La photo identification des baleines à bosse

  
Un des volets importants pour MEGAPTERA est la collecte de données au cours des suivis de la population des baleines à bosse  grâce à la technique de la photo-identification.

La photo identification des baleines à bosse
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette technique consiste à photographier la face interne de la nageoire caudale et, si possible, les faces droite et gauche de l’aileron dorsal (forme, coloration particulière, cicatrices, marques, etc.).
Ces caractéristiques sont permanentes chez les adultes. On parle de
capture
photographique.
Les photographies sont ensuite classées dans un catalogue assorti d’une base de données regroupant les individus identifiés . On y trouve diverses informations sur l'animal concerné (site géorgraphique, date, position, moment précis de son observation) ainsi que son comportement, la composition du groupe...
Une fois les photographies cataloguées, la majeure partie du travail consiste à vérifier les concordances entre les nouveaux clichés pris en mer par les observateurs et ceux présents au sein des bases de données existantes, le but étant de reconnaître des individus connus (on parle alors de
recapture photographique) ou encore d’identifier de nouveaux individus. La photo-identification permet ainsi le suivi annuel des individus et de leurs habitudes de fréquentation au sein d'un territoire donné.

Les recaptures
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le long et fastidieux travail de comparaison des baleines identifiées avec le catalogue comportant plus de 900 individus a permis à  MEGAPTERA  plusieurs « recaptures photographiques ».

 

Capture Recapture(s) Remarque
Banc du Geyser en 2000 (récif coralien au Nord Est de Mayotte)

plusieurs fois entre 1996 et 1999
Madagascar en 2005

Cette observation associée à d’autres mouvements de baleines entre Mayotte et la Baie d’Antongil a fait l’objet d’une publication scientifique
Mohéli 2002 Mayotte 2005 Ceci met en évidence un mouvement entre deux îles de l’archipel des Comores
Sainte Marie 2004
(Madagascar)
Sainte Marie 2006  
Sainte Marie 2005 Sainte Marie 2006  
Mayotte 2005 Mayotte 2010  
Sainte Marie 2007 Sainte Marie 2008  
Mayotte 2005 Réunion 2009 Ceci témoigne du mouvement d’un individu entre Mayotte (Archipel des Comores) et La Réunion
Mayotte 2010 Mayotte 2012  
Réunion 2010 Réunion 2011  

Réunion 2010

Réunion 2012 Deux baleines


Nous remercions les écovolontaires, les bénévoles et les touristes sans qui nous n'aurions pu obtenir ces résultats.

Rechercher sur le site